Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les voix de l'immobile

Les voix de l'immobile

Carnets de poèmes, de paroles et de voyages intérieurs du centre pénitentiaire de Maubeuge

Carnet de chansons

Carnet de chansons

Ballade sur le net

Je l’ai vue

Elle était belle

Foot improvisionné jusqu’à plus avoir de poumon

Pour elle j’arrête le pilon

Mon cœur bat aussi vite qu’un avion

Avec elle on s’évade

On s’en fout du monde

Pour elle j’irai au bout de la terre

Faire un lâcher de colombes

J’en ai des étoiles plein les yeux

Moi lascar amoureux

Donne-moi ta main ou les deux

Je t’aime pour l’amour de Dieu

Si le monde entier signifie des sentiments

Pour toi je n’en aurai jamais assez pour te dire

tout ce que je ressens

Prends ma main

Dis moi qu’il n’y a que moi dans ta vie

S’il-te-plaît je t’en supplie

Je ferai de toi la femme de ma vie

*

Trop d’amour trop de haine

Trop de chien trop de chienne

Souvent des centimètres avant des sentiments

Toujours à la recherche d’un bonheur

Qui dure pas qui meurt

D’un cœur qui palpite

Pas qui s’effrite

*

Je me souviens de ton amour de tes câlins

Quand tu prenais ma main

Je n’étais plus le même Julien

Tu m’as changé

Avec toi je voulais tout sauf couler

Mais c’était trop beau pour être vrai

Parfois des larmes se mettent à couler

Je pense à toi

Je pense à ce que l’on a été

J’te voyais comme une princesse

Trop d’amour et de promesse

Deux mois plus tard tu me disais

Que c’était juste pour toi juste une histoire de fesse

*

Trop d’amour trop de haine

Trop de chien trop de chienne

Souvent des centimètres avant des sentiments

Toujours à la recherche d’un bonheur

Qui dure pas qui meurt

D’un cœur qui palpite

Pas qui s’effrite

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article