Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les voix de l'immobile

Les voix de l'immobile

Carnets de poèmes, de paroles et de voyages intérieurs du centre pénitentiaire de Maubeuge

L'alphabet des immobiles

L'alphabet des immobiles

L’alphabet des

immobiles

( 1 )

 

" Il faut grandir et que le changement

nous emporte ! "

A.

Je suis Ambitieux enfin je le pense

L’Arbitraire me poursuit

Par beau temps, je croque des Amandes

Si mon corps est ici, Absent est mon esprit

Etre Aimé pour Aimer

Les Abeilles butinent

À Angoulême pousse une pomme-de-terre rouge

L’Angoisse a la couleur de tes yeux

Aldeia

 

B.

Le monde ne connaît que Barbarie

Un Bouquet de roses pour toi

À mon âge, je fais toujours des bêtises

Aussi brutale est la sanction, peut d’effet aura la raison

La Bonté est une qualité disparue

À l’atelier des mots, j’ai mangé des bonbons

À Boré où j’ai passé mes Cases en 2012 et où de nombreux amis habitent

Je ne suis pas un Bulot plutôt un drôle d’oiseau

Bain

 

C.

Voici les Conséquences de mes actes

Connard de…

Je regarde toujours les Cigognes par la fenêtre

Facile est la Critique pour celui qui ne fait rien

Je ne Calcule plus le temps qui passe

Je range toutes mes photos dans des Cadres imaginaires

À Compiègne où je ne veux pas être incarcéré

Le désir du Corps est moins fort que le désir de l’’âme

Crise

 

D.

Ils divisent pour mieux nous détruire

La Drogue c’est la bonne Débâcle

J’ai toujours essayé de défendre mon bien

Le Destin des grands hommes résonne dans le silence de l’histoire

La détention est la cause d’une séparation

J’étais dans le Désespoir

À Drancy l’histoire a été folle

C’est démentiel de vivre sans aimer

Diviser

 

E.

Enfance perdue mais toujours en moi

L’Esthétique est l’illusion de la vie

Au fil du temps l’Ennui me ronge

Écœuré par une réalité falsifiée

Envers et contre tous

Maintenant j’ai de l’Espoir pour l’avenir

Étreux, petit village du 02 où habite ma sœur

Les Encouragements sont les caresses du pauvre

Endormir

 

F.

Français ou immigré ou anglais ou japonais ou…

Le Futur nous appartient mais quand ?

Quelle joie d’être en France ( ne riez pas )

Franchement vous en pensez quoi ?

Fatigué de végéter

Fuir la vérité est une détention

Fatigué jusqu’à l’os

Fourmies, la ville où je suis tombé

Fabuleux d’imaginer qu’un jour on est le centre du monde

Forêt

 

G.

Il faut Grandir et que le changement nous emporte

Le Goulag pour les racistes et les pointeurs

J’aime les Gaufres pas les crêpes

Gloire à celui qui se bat pour ses idées

La Greffe fait les beaux jours de beaucoup de vendeurs d’organes

J’ai vu le Géant vert

Grenoble, rue des musiciens, aoüt 2014, petit apéro entre potes

Je reste un Garnement parmi des adultes irresponsables

Grotte

 

H.

J’Herre sur Terre comme Lucifer vide de sentiments et tant pis pour l’orthographe

Hibou chou caillou genou

Je ne vois plus cette chère Hélène

En quoi consiste l’Humanisme, à mentir ?

Hache et steak haché

Je ne suis jamais monté en Hélicoptère

A Hirson, j’ai passé mon BEP de maintenance

Mon Honneur c’est ma liberté

Hulk

 

I.

Imagine la liberté vue des yeux d’un enfant

Invisible

Interpréter c’est parler

Incompréhensible est mon incarcération

Inaya, le prénom de ma petite fille

À ma sortie, vous je ne sais pas, mais moi je prends mon indépendance

À Istre où mon pote Jonathan habite

L’Intime est le bien qu’on ne peut jamais te voler

Illuminé

 

J.

La Joie ?

La Justice ?

Jérémy t’es parti

Un Jugement peut définir une vie

Je n’oublierai Jamais le Jour de naissance de ma fille

J’aimerais pouvoir jouer à la console

Jemmappe, banlieue de Mons, pas loin du Royal Chicha Club

La jeunesse est dans mon cœur pas dans mes muscles

Jolie

 

K.

K.O

K.G.B

J’aime bien faire le Kangourou

Le KAOS est en marche

K K jamais seul ici

Je fais gaffe aux Kalories en trop et aux Calories aussi

Kohln, là où coule une paisible rivière que mon oncle a traversé en Méhari

À la belote, le Kapot est une sorte d’orgasme

Kway

 

L.

Larmes de sang prouvent que je suis vivant

L’orientation de la vie par la Loi universelle

J’écris les mots du Lion

La Loi dépend de comment on la conçoit de comment on la reçoit

Les enfants sont la lumière d’une famille heureuse

J’adore recevoir des louanges

Luzoir, village où j’ai eu trois contraventions

Chacun est lumineux quand il pense à l’autre

Lune

 

M.

Maman, les clés du paradis sont sous tes pieds

Le Mur de la liberté de chacun

J’ai hâte de voir ce Magicien, le temps…

Un misérable neuf carré meublé pour se croire exister

Mugir

J’ai mal partout d’être loin de tout

À Marseille, rue de l’Ile

Quand mon fils me regarde dans les yeux, c’est plus que Magique, je me sens vivant

Médisance

 

 

( à suivre )

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article