Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les voix de l'immobile

Les voix de l'immobile

Carnets de poèmes, de paroles et de voyages intérieurs du centre pénitentiaire de Maubeuge

Carnet d'injonction

Carnet d'injonction

Trouvez-vous qu’il soit utile de mourir ?

Moi, non, j’ai décidé de ne pas mourir.

 

Enterrez vos idées roses et synthétiques, vos TV, LCD et vos frigos américains. La révolution de l’homme est dans la rue !

Inventez une nouvelle vie, recommencez-là depuis le commencement.

Promettez, promettez, promettez de beaux jours, de belles paroles, moi, je vis.

Tremblez, l’été arrive, il sera chaud.

Arrêtez c’est tout. Rien à faire, je n’ai pas l’âme d’un flic.

Emportez-moi au pays des merveilles, au Pays de Cocagne où tout est possible, où l’imagination siège à l’Elysée de l’arc-en-ciel, où la pensée est énergie, où l’amour est monnaie qui a court, qui accourt.

Marchez, marchez, au pas cadencé, celui du bonheur calculé, des plaisirs modelés et tellement démodés. Marchez dedans et du pied gauche, ça porte bonheur.

Cherchez pourquoi, cherchez comment, cherchez où, cherchez quoi, l’origine est-elle plus chère que la vision ?

Aimez-vous les uns dans les autres, ça fait du bien, disait un célèbre illusionniste palestinien, enfin un truc comme ça.

Chantez la marseillaise, c’est à la mode, dans la couleur de sang des drapeaux, où le matin serait vertu, le sol une richesse, la race, une quintessence... Allez-y beuglez les bœufs, l’abattoir n’est pas loin.

Quittez-moi si vous ne m’aimez pas, moi, je vous aimerais peut-être, beaucoup, passionnément, pas du tout.

Libérez-vous, cassez le carré de votre tête, sautez dans les nuages.

Trouvez-vous qu’il soit utile de mourir ? Moi, non, j’ai décidé de ne pas mourir.

Délivrez les chaînes qui collent à vos pieds, les chaînes de télé qui vous gavent de pensées hachées et sautez sur des vélos de liberté où la chaîne vous chantera la musique du ciel bleu.

Buvez le nectar de la vie, enivrez-vous, saoulez-vous, bourrez-vous la gueule de joies, de fou-rire et de rayons de soleil. Insistez et je ne sais pas si je résisterai.

Dansez, valsez, tournez, la terre dansera, valsera, tournera avec vous. L’osmose de la vie.

Regardez dans les yeux des enfants. On y voit que la vérité, la pureté, la justesse, la candeur et des mensonges de pots de confiture.

Jouissez dés aujourd’hui de l’instant de la vie !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article